CR Combe de Tardevant

Samedi 13 avril

Présents : Xavier – Marie – Maryline – Élisa – Hervé + Lino et Marc du SR3V

Max nous proposait un nouveau raid pour ce week-end. Toute la semaine, nous avons scruté la météo. Mais que ce soit en Suisse, en Italie ou dans les Alpes Grées, les prévisions étaient plutôt pessimistes nous obligeant à renoncer à ce projet à la dernière minute.

Loin de nous démotiver, les perspectives pour le samedi sont optimums. Beau temps, BRA =1.

Fraîchement sortis de formation du monitorat avec Fred, Marie souhaite nous lancer rapidement dans l arène ou le grand bain, comme vous voulez.

J’ose proposer une combe des Aravis : départ élevé évitant le portage, orientation nord nous permettant d’espérer trouver encore de la bonne neige suite aux chutes généreuses de la semaine précédente.

Tout commençait bien mais…il fallait réussir à monter jusqu’à La Clusaz.

Premier écueil : la traversée de St Pierre en Faucigny un jour de vide grenier. Aie aie aie !

Hypothétique Trace GPS de notre parcours

Deuxième écueil : vous conjuguez cela avec la mise en place d’une déviation en raison de la fermeture de la route des Evaux entre St Pierre et le Petit Bornand , prière de passer par Annecy et Thônes Aie Aie Aie

Troisième écueil : vous contournez l’obstacle en empruntant la petite, très petite route de Termine en repliant les rétros et en serrant les fesses ouille ouille ouille

Quatrième écueil  : vous croisez les doigts car le Duster d’Élisa montre des signes de faiblesses tant au tableau de bord qu’au niveau du régime moteur, ce n’est pas franchement rassurant.

Bon pour établir le/les diagnostics la team se réunit dans le QG bar du Petit Bornand, il est dit que notre route pourra se poursuivre jusqu’à ……

La suite n’est qu’une formalité ou presque.

Au parking des Confins, la plupart des randonneurs s’engagent dans les premières combes. Tardevant est beaucoup moins fréquentée. Nous progressons lentement mais sûrement, avec ou sans les couteaux. A la sortie de la forêt, la combe s’offre à nous sous un soleil printanier. La mi-journée arrive et nous croisons de plus en plus de skieurs qui redescendent.

Un groupe fonce sur nous, qui cela peut-il bien être se demande Lino ? Après vérification de près, ce sont les scouts de Cluses emmenés par le « célèbre » Denis Debray que beaucoup connaisse pour avoir suivi la formation en nivologie.

Encore quelques mètres pour atteindre le point culminant de cette randonnée. Chacun le rejoint à son rythme. A l’arrivée, un commentateur – non des nôtres – se laisse aller  : « Ah, elle va bien la petite dame » lance t-il à Elisa. Les retraités en prennent aussi pour leur grade. Pas franchement apprécié le personnage, l altitude ne réussit pas à tout le monde.

Le temps change vite et les nuages arrivent, nous décidons unanimement, je crois, de descendre rapidement et de casser la croûte au chalet de Tardevant. La neige est transformée à point pour enchaîner des virages maîtrisés.

Après une courte mais méritée pause, nous nous laissons glisser jusqu’aux voitures, puis jusqu’au bar de La Clusaz, puis jusque dans la vallée. Le retour par la route de la Termine nous occasionnera encore quelques ralentissements et manœuvres car les croisements, dans ce secteur, ne sont pas des plus commodes.

En conclusion, les difficultés de cette sortie auront été, pour une fois, d’ordre routières et non alpines.

PS : pour info et donner des nouvelles fraîches de la Duster qui sort du garage, tenez vous bien, c’était la durite du turbo probablement mangée par une fouine ou un animal du genre !!

Posted in Blog Rando, Retour sur les sorties.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *