Pointe d’Ireuse

Présent(es) : Valentine, Gaëlle, Marie, Elisa, Xavier, Luc, Jean-Luc, Marc, Dominique, Romain, Julien, Melen,  Hervé

Une bien belle équipe (13) au départ de la Baume, petite commune chablaisienne nichée au dessus du lac du Jotty.

Ambiance hivernale, il a neigé abondamment les jours précédents et le stationnement de nos véhicules requiert déjà la sortie des pelles.

Destination du jour : la pointe d’Ireuse en boucle. Un itinéraire peu parcouru que nous allons découvrir pour beaucoup d’entre nous

Départ par un sentier forestier féerique et tranquille permettant le papotage et la mise en jambes. Suite à quoi, Gaëlle nous emmène dans une courte variante sportive avant de sortir de la forêt. Nous caressons les premiers rayons de soleil, nous permettant quand même de faire une p’tite pause aux chalets des Druzes. Nous rejoignons ensuite le col de Seytrouset avant d’attaquer une pente un peu plus soutenue gérée avec les règles de distanciation sociale de sécurité. Du sommet nous découvrons le magnifique vallon des chalets de Nifflon d’en Haut et notre objectif du jour un peu plus loin.

Par une courte descente sans retrait des peaux donc acrobatique et traumatique pour certain(e), nous traversons cet écrin de chalet dans lequel tient place une petite chapelle. Hervé s’improvise sonneur de cloches en attendant l’arrivée de tout le groupe. Nous poursuivons notre trace, chacun à notre rythme,  avant d’atteindre le sommet de la Pointe d’ Ireuse (1891 m).

Il est assez tard, les ventres sont vides, les paniers pleins. Le casse-croûte en plein soleil avec une vue à 360° est obligatoire.

Du sommet, plusieurs possibilités de descentes : retour sur nos pas (peu intéressant), basculer sur Bellevaux ( pas de voitures à nous attendre : )))  ou alors s’engager dans un vallon SE sauvage qui nous permettra de retrouver notre piste forestière de montée.     Allez c’est parti pour l’option N° 3.

Nous rejoignons dans un premier temps un petit col côté 1772m séparant les 2 vallées du Brévon et de Morzine. De là une magnifique combe s’offre à nous dans laquelle, à tour de rôle, nous nous engageons à la recherche de la plus belle ligne, dans une neige poudreuse de rêve. Plutôt large au début, ce vallon encaissé entre de hautes parois, se rétrécit petit à petit. Quelques hésitations pour trouver le bon passage car la forêt a bien changé depuis la rédaction de notre topo-guide, mais finalement nous arrivons en slalomant entre les arbres à retrouver notre itinéraire de montée. Nous nous laissons glisser jusqu’au parking. Quelques uns, intrépides, assoiffés de variantes, préfèrent couper les lacets. Mouai, attention à rester groupir :)))

Terminus tout le monde aux voitures sains et sauf. En raison des mesures sanitaires, de la fermeture des estaminets, les bières sont servies aux « culs des bagnoles » avant une séance de déneigement et de poussées de voitures.

Une super rando à l’unanimité des participants.

 

 

 

 

Posted in Blog Rando.